La robe de Laetitia

Ma rencontre avec ma robe de mariée…
Au départ on croit savoir ce qu’on veut… Évidement dès que « chéri » vous demande en mariage, vous regardez sans arrêt cette superbe bague que vous avez tant attendu, vous imaginez ce merveilleux jour à venir mais surtout vous rêvez forcement à votre robe de mariée.
Sans vous mettre la pression mais bon quand même… toutes les copines qui se sont déjà mariées vous disent « tu verras quand tu la trouveras ce sera une évidence »… bon alors, cool ce sera l’évidence… me voilà rassurée !
De manière quasi frénétique vous commencez la recherche de THE ROBE !
Après avoir écumé tous les sites de robes, checké tous les magazines et blogs mariage, et passait des nuits cachée sous ma couette à regarder Pinterest sur mon iPhone, je commençais à avoir une idée assez précise de ce que je pensais vouloir. Une robe dentelle avec un décolleté en V.
Mon envie première a été de faire réaliser ma robe sur mesure… avant de me précipiter chez la couturière j’ai souhaité essayé des modèles existants pour voir ce qui m’allait ou pas et surtout si ce que je souhaitais pouvait me convenir.

 

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

C’est parti : Premier essayage sur Limoges : J-12 mois.
La catastrophe ! Après plusieurs essais rien n’allait. Il commençait à s’avérer que je ne savais pas du tout de ce qu’il me fallait et ce que je voulais vraiment…
Angoissée par le syndrome de la page blanche et ne sachant plus du tout ce dont j’avais envie, j’ai donc abandonné à regret l’idée d’une création complète.
Second essayage : direction Bordeaux accompagnée de mes deux témouines et d’une amie ! J-10 mois.
Premier conseil : on limite le nombre de personnes présentes aux essayages car tout le monde se sent obligé de vous donner son avis, sa remarque… n’oubliez pas l’essentiel : c’est votre robe !
J’avais sélectionné 3 boutiques : deux faisant des marques connues, Pronovia, Cymbeline et une boutique multimarques au cas où…
J’avais fait une présélection des modèles pour Pronovia, un modèle me paraissait être THE ROBE !
Me voici aux essayages, tout d’abord Pronovia. Gros stress… Et si rien ne me va ? J’essaye une dizaine de robes sous l’œil expert de mes témouines et amies… j’enfile enfin la fameuse robe repérée : oui elle est bien, oui elle est jolie elle me va bien… mais je ne peux pas dire que c’est « l’évidence » et en même temps est-ce que toute les futures mariées ressente cette évidence ?…

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

Le problème avec le premier essayage c’est que vous n’avez pas le droit de prendre de photo…alors que vous en avez besoin pour réfléchir… Ça c’est vraiment la grosse frustration !
Direction le magasin multimarques, en rentrant grosse déception. Je m’attendais à un magasin avec plein de modèle et en réalité pas plus d’une dizaine de robes… je comprends très vite qu’il s’agit surtout d’une créatrice de robes qui vend également quelques modèles de marques peu connues et plutôt haut de gamme… Je m’assoie dans le canapé et feuillète toujours avec les témouines les catalogues des 3 marques présentes.
Notre première réflexion était de se dire, « ce sera vite réglé on va aller se boire un petit thé et mangé des cannelés en attendant Cymbeline ! ».
Puis la dame, me propose 3 robes que j’enfile… une bohème-chic : très jolie mais pas mon style, une seconde décolletée en V, mais bof… toujours pas convaincue… Et enfin le dernier modèle, une robe bustier, très près du corps et qui s’évase vers bas… oui bon ben n’y croit pas non plus, il faut être taillée comme un mannequin !
Les filles sont assises sur le canapé, presque prêtes à repartir… je sors de la cabine… elles ne me regardent à peine tant le modèle est loin de ce que je cherche.
J’avance devant le miroir, première sensation, je me sens bien, je bouge avec légèreté, je ne me sens pas déguisée…
Je me regarde dans le miroir, oui elle est bien…oui elle est très bien… je bouge, tourne me regarde et me re-regarde ! Les filles bloquent, se lèvent et s’approchent de moi… plus un mot dans le magasin… on observe cette robe si loin de ce que j’imaginais et pourtant si proche de ce je suis.
Mon cœur s’emballe un peu, je souris mais je frissonne… bon ma sœur elle a les larmes aux yeux…ma seconde témouine me dit « elle te ressemble cette robe, c’est toi » et la troisième amie tente de prendre une photo interdite se disant que oui je voudrais la revoir dès que je serais sortie de la boutique.
La dame est partie s’assoir convaincue que c’est la bonne et moi ben je me regarde et j’apprivoise cette jolie robe… !
Elle est tout en dentelle, trois dentelles superposées avec des broderies fines et subtiles… sa coupe est simple mais elle est tellement jolie, elle a un vrai coté artisanal…elle est élégante et sa traine me laisse sans voix… avec elle je suis une princesse…
La responsable de la boutique m’explique qu’il s’agit d’un modèle de la marque Rosa Clara, que le délai de fabrication de cette robe est de 7 mois et qu’avec les retouches je ne dois pas trop tarder…
Retour à la réalité ! Je ressens une angoisse, je suis un peu perdue… et si je trouve mieux ailleurs, et si en fait elle ne me va pas si bien… le mariage est dans 10 mois…c’est loin et proche à la fois…
Sur les bons conseils de mes amies-témouines, je ne prends aucune décision. Direction Cymbelline !
J’essaye au moins une quinzaine de robes, de toutes les formes, de tous les styles, la responsable de boutique est super sympa, très détendue… ça me rassure, je prends du recul… j’essaye une robe en dentelle, en V, près du corps et très échancrée dans le dos…le modèle chic et sexy.

Miracle, elle me va… j’en suis vraiment flattée !!! Du coup hésitation avec la robe du magasin précédent ?… Pas vraiment, je ne m’imagine pas du tout dans cette robe à la cathédrale au milieu de mes 300 invités… Je ne serai pas à l’aise, elle est chouette cette robe, mais c’est pas moi !

Retour à la seconde boutique j’ai besoin revoir cette robe, de la réessayer… cette fois-ci je suis accompagnée de la couturière de la boutique qui réalise l’ensemble des robes sur mesure… j’ai le feeling avec elle, avec sa voix douce et son professionnalisme elle m’explique que la robe arrivera à ma taille et qu’elle pourra adapter le modèle comme je le souhaite, ajouter des éléments, en enlever…bref la personnaliser… je retrouve un peu la possibilité de faire du sur-mesure … Et puis elle me dit qu’elle me va très bien, que je suis jolie…
Retour sur Limoges, dans la voiture les filles donnent leur avis… elles sont unanimes je le sens mais elles ne se livrent pas trop pour ne pas m’influencer… Pour ma part je suis encore indécise, c’est dur de prendre une décision définitive pour dans 10 mois… on ne veut pas se tromper même si j’avoue cette robe me donne des papillons dans le ventre.
Le lendemain matin, je me réveille… La nuit porte conseil, cette fois-ci ma décision est prise je veux cette robe. Lorsque je pense à elle, je m’imagine au bras de mon papa avançant dans la cathédrale avec cette jolie traine et au bout devant l’autel « chéri » qui me découvrira… J’ai trouvé THE ROBE et oui elle a été une évidence !

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

©Anita Perdreau Gallot D'un Clic

©Anita Perdreau Gallot D’un Clic

La robe de Virginia

Par Vendredi, mars 25, 2016 2 No tags Permalink 0

Virginia que vous connaissez peut-être pour l’avoir vu deci-delà sur les blogs nous raconte aujourd’hui l’histoire non pas de sa robe mais de ses robes !

Vous vous dites certainement quelle chanceuse ? Et bien l’histoire d’une d’entre elle ne donne pas vraiment dans le compte de fée … Virginia s’est vu un peu poussée à l’achat par une vendeuse trop pressante … Quoi qu’il en soit, l’histoire finie bien car Virginia est absolument divine dans chacune d’entre elles. Elle nous raconte :

« l’année 2013 a été une belle année pour mon amoureux et moi! Nous nous sommes mariés… en deux temps! Et qui dit deux mariages, dit deux robes… voire trois!
Le mariage civil a eu lieu en mai, sous une pluie torrentielle! Au départ, je ne voulais pas de robes particulière pour cette cérémonie. Puis, au fil du temps, j’ai eu envie de marquer le coup alors je me suis mise en quête d’une « petite » robe, autrement dit une robe courte! Je gardais la robe longue pour le mariage religieux! Après des heures passées sur internet, je suis tombée sur LA robe qui ferait son petit effet sans en faire trop non plus! Les robes Kitty and Dulcie sont parfaites car facilement ajustables, et surtout très raisonnables pour le porte-monnaie!
kitty and dulcie

tiara-photographie

kitty and dulcie 2

tiara-photographie

kitty and dulcie 3

tiara-photographie

La robe pour le mariage religieux, je l’avais choisie un an avant le mariage. A dire vrai, ce n’était pas la robe de mes rêves, mais elle était simple, pas trop volumineuse, et c’est ce que je cherchais. Je suis donc allée dans la boutique Pronovias la plus proche de chez moi avec mes soeurs et ma maman et grâce au bon petit coup de pression de la vendeuse qui ne pouvait pas me garantir que cette robe serait encore en vente le mois prochain… j’ai versé un acompte. Ce fut une belle erreur. Les mois qui ont suivi, je me suis jetée corps et âme dans les recherches de lieux, de décoration etc… Nous allions nous marier au Portugal et cela rajoutait une « toute » petite contrainte géographique! En découvrant tous les blogs de mariage, je me suis rendue compte qu’il existait des créateurs de robes qui correspondaient exactement à ce que je voulais… Les regrets sont apparus. Soit je gardais la robe que m’offrait ma maman, soit je perdais l’acompte…soit je trouvais une autre robe pour la soirée, mais d’occasion car le budget ne permettait pas de faire trop de folies! J’ai écumé les sites de revente de robes de mariées, et je suis tombée sur LA perle rare! Une magnifique robe Delphine Manivet, en parfait état, pile à ma taille…mais il fallait aller la chercher en Suisse! Mon cher petit mari a accepté de m’accompagner et nous avons débarqué au domicile de la jeune femme qui la vendait. J’ai fait mes essayages dans sa chambre, elle était émue aux larmes de voir sa robe sur une autre et moi j’ai versé ma larme de la voir si émue, bref c’était bien plus émouvant que mes essayages chez Pronovias avec des vendeuses qui sont là surtout pour vendre leurs produits!
pronovias

©Brancoprata. robe pronovias

pronovias

©Brancoprata. robe pronovias

pronovias

©Brancoprata. robe pronovias

pronovias

©Brancoprata. robe pronovias

manivet

©Brancoprata. robe D Manivet

manivet

©Brancoprata. robe D Manivet

manivet2

©Brancoprata. robe D Manivet

Je ne regrette pas d’avoir eu deux robes, l’une plus traditionnelle pour la journée, et l’autre bien plus légère et facile à porter pour la soirée!
Je voulais les revendre toutes les trois pour faire de la place dans mes armoires, mais je ne m’y résous pas! Si j’ai une fille ou une petite-fille, peut-être prendront-elles plaisir à le essayer et pourquoi pas à les porter! »
Vous aussi venez nous raconter votre histoire ! Envoyez moi un petit courriel cequemartineaime@hotmail.fr 

La robe d’Héloïse

C’est au tour de la jolie Héloïse de nous parler de sa robe

Héloïse Alias So-Helo et Sébastien ont renouvelé leurs voeux après 10 ans de mariage. Je trouve l’idée extra … se rappeler pourquoi on s’aime, pourquoi on est ensemble, se rappeler l’essentiel.

Héloïse nous parle de la robe qu’elle a imaginé avec Marjorie Confidentielle création … Et quelle robe !! Je vous laisse la découvrir avec les jolies photos de d’un Clic 

©D'un clic

©D’un clic

©D'un clic

©D’un clic

Travaillant dans l’univers du mariage choisir une robe sur mesure une évidence ? 

Il y a 10 ans, faire confectionner sa robe sur-mesure par un créateur était beaucoup moins courant. J’avais donc visiter quelques boutiques ( 2 au total! et oui!!!) pour trouver la fameuse robe. A l’époque j avais déjà une idée très précise de ce que je souhaitais (c’est à dire de la couleur!!!). J’avais alors ressentie une certaine frustration de ne pas trouver exactement ce dont je rêvais.

Depuis 2009, je travaille avec une multitude de professionnels passionnés du monde du mariage. J’ai ainsi découvert que les robes pouvaient être du prêt à porter, du demi-mesure ou du sur-mesure.

L’idée de faire confectionner une robe sortie tout droit de mon imagination était alors une évidence!

Le choix de la forme, des coupes, des dentelles , des tissus , des couleurs et des accessoires (bien entendu ^^) tout en ayant les conseils d’une professionnelle était la solution idéale pour effacer ma frustration d’il y a quelques années !

©D'un clic

©D’un clic

 

Heloise et Sebastien-055

©D’un clic

 

 ©D'un clic

©D’un clic

©D'un clic

©D’un clic

 

Confidentiel création évidemment :-) peux tu nous présenter la créatrice ? 

J’aime appeler Marjorie, la créatrice, « marraine la fée ». C’est un surnom qui lui correspond tellement…

Elle fait de vous une cendrillon des temps modernes, non pas à coups de baguette magique (quoique…), mais à coups de fils et d’aiguilles. Elle fait partie de ces rares créatrices à confectionner de A à Z les robes des futures mariées en exhaussant ainsi le moindre de leurs souhaits.

Du croquis au dernier bouton, elle réalise pas à pas de ses petites mains ultra actives la robe parfaite.

C’est de plus une personnalité souriante, généreuse avec un tempérament de femme active et décidée. À cela vous ajouter l’accent du sud-ouest et une pointe de vin St Emilion, un atelier au charme fou et vous avez la perle pour confectionner votre précieuse!

Et ce n’est pas parce qu’au fil des années, elle est devenue une véritable amie que je ne suis pas objective… je parle en tant qu’ex mariée « Confidentiel ». C’est une expérience que l’on aimerait renouveler chaque année (surtout lorsque l’on voit les nouvelles collections sortir ) et ce n’est pas les mariées que Marjorie a habillé qui vous diront le contraire. ;)

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

c’est toi qui a imaginé la robe ? Comment la réalisation s’est-elle passée ? 

J’avais envie d’une robe simple et chic à la fois, agréable à porter, adaptée à notre cérémonie dans le jardin, nos photos dans la forêt et notre soirée dans la grange au sol en terre battue !

Un style romantique, légèrement bohème aux décolletés devant et dos ultra féminin …

1er rendez-vous pris à l’atelier Confidentiel: pendant que je découvrais l’univers de Marjorie, mon chéri visitait le superbe village de St EMilion (et son bon vin!).

Après avoir décris à Marjorie toutes mes envies, elle m’a fait essayer quelques modèles exposés à l’atelier pour déterminer concrètement le style de décolleté et de jupe qui me conviendrait le mieux ainsi que les matières.

Ce n’est pas parce que l on rêve d’un décolleté jusqu’au nombril que notre morphologie sera parfaite pour sauter le pas ;)

Une fois les idées énoncées, les premiers essais effectués et les matières déterminées Marjorie m’a montrée les différentes dentelles qu’elle pouvait me proposer (son atelier en regorge) .

Elle a appliqué mes favorites directement sur ma peau en formant un décolleté pour que je puisse choisir celle qui correspondait le plus à ce que je souhaitais.

Nous avons ensuite déterminé ensemble la forme du haut de la robe , la profondeur des décolletés , la hauteur du bustier, la transparence de la doublure sous la dentelle, la forme des manches, etc….

Puis elle m’a proposé la multitude de possibilités qui s’offrait à moi pour la couleur du tulle de soie. Nous sommes partis sur un camaieu de bleu et une doublure grise pour une couleur toute en nuance.

J’ai adoré voir ma robe prendre forme au fil de mes 3 rendez-vous.

C’était juste magique. Je me sentais une vraie princesse voyant Marjorie me confectionner directement sur moi la robe dont je rêvais!

Pour accessoiriser la robe et lui apporter une petite touche plus sophistiquée , j’ai réalisé de mon côté une ceinture brodée d’estampes végétales et florales avec quelques perles d’eau douce et cristaux.

Estampes que j’ai  également utilisé pour mon accessoire de tête et la boutonnière de mon chéri. Nous étions ainsi parfaitement assortis.

Dernière petite touche qui rendait la robe encore plus unique: la confection de mon bijou dans le dos!

Le dernier essayage était juste parfait… tout était harmonieux et exactement comme je l imaginais. De quoi finir les préparatifs sereinement  en sachant que je me sentirais belle, à l’aise et libre de mes mouvements le jour J!

Bref, vous l’aurez compris, je pourrais vous en parler durant des heures… je suis amoureuse de mon homme mais également de ma robe!!!

 

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic

 ©D'un clic

©D’un clic


Belle journée à vous »

 

Héloïse Villenave-Gabaud

Découvrez son 1er livre: « Bijoux de tête pour jolies fêtes » et sa petite mercerie: La Mercerie sous les toits.

La robe de Marie

Par Vendredi, janvier 29, 2016 0 No tags Permalink 0

Nouvelle rubrique sur le blog … Quand une mariée nous parle de sa robe …

Nous commençons avec Marie ma cop’s. J’ai eu la chance de l’accompagner (attention gros bidon infra) dans tout le processus de création. Elle nous raconte cette jolie aventure

Merci à Ninowillphotographie de nous avoir accompagnées dans cette très sympathique séance essayage/coupage !

« Mes premiers essayages de robe dans un magasin « spécialiste » furent une belle catastrophe…selon le vendeur, elles m’allaient toutes bien, selon les photos de mes copines venues à l’essayage « AU SECOURS » !!!!! Le marié confirme, j’ai fini par lui montrer ce à quoi il aurait pu assister ! Je n’étais de toute façon pas dans le « mood » magasin …

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

Depuis le temps que je pensais à ce jour, j’avais eu le temps de me faire une bonne idée de ce que je voulais et j’ai donc décidé de me tourner vers le sur-mesure. Sous les bons conseils de Madame Martine, je pris contact avec l’atelier LOU KASATCHE. J’ai été accueillie par Edwige dans un très bel appartement limougeaud où étaient exposées de magnifiques pièces de la collection Lou Kasatche, robes de soirée, robes de mariés et prêt à porter. Je suis arrivée à ce rendez-vous tout à fait certaine de ce que je voulais avec plusieurs modèles de devant et de derrière mais absolument aucune notion de couture…. Edwige, avec la plus grande gentillesse, me fit rapidement redescendre sur terre en m’expliquant qu’avec le dos et le devant que je voulais, ma robe ne tiendrait jamais 5 minutes sur moi (des questions de pièces porteuses ou je ne sais plus trop quoi…).

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

Nous avons donc dû discuter ensemble pendant plusieurs séances pour arriver à un premier dessin aux alentours de noël après déjà plusieurs semaines de réflexion. Pas facile de se projeter et de se décider sur la base d’un dessin, j’ai donc repris rendez-vous avec Edwige qui m’a fait essayer un modèle de base et grâce à la magie des épingles et des bouts de tissu, elle m’a montré ce que donnerait à peu près ma robe, le devant, le dos, les épaule, le décolleté… Totalement convaincue, on lança la robe en confection sur un premier patron. Au fur et à mesure des essayages, Bernard, assisté d’Edwige, ajustait au millimètre près le tissu en fonction de ma morphologie, des chaussures, des sous-vêtements (toute une histoire le soutien-gorge)…

Marie-3

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

On est chouchouté, on se sent unique, comme une princesse pendant ces rendez-vous. Pendant plusieurs mois, jusqu’en mai, les rendez-vous s’enchainèrent jusqu’à l’essayage de la robe avec le tissu définitif. Un moment très émouvant. Je commençais à prendre conscience que le jour J approchait et que ce sera dans cette robe que mon amoureux allait me découvrir. Plus les rendez-vous s’enchainaient et moins j’avais envie d’enlever la robe. Je voulais une robe qui me ressemble, dans laquelle je me sente bien pour que je puisse profiter à 200% du plus beau jour de ma vie. J’ai été comblée. Elle était parfaite, à mon image, c’est d’ailleurs le compliment qui est le plus ressorti le jour J : « ta robe te ressemble » (enfin pour moi c’était un compliment !!!), c’est exactement ce que je voulais, et je remercie LOU KASATCHE pour leur merveilleux travail, leur oreille attentive et leur talent. »

Vous retrouverez Marie très bientôt chez Madame Martine pour son D-Day

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

©Ninowillphotographie

ici pour les bonnes adresses en Limousin