Mon mariage chouchou(x,s ???) Gaëlle et Nicolas

Par Vendredi, novembre 8, 2013 1 No tags Permalink 0

Un joli mariage Aujourd’hui chez Martine, presque rien à faire car Gaëlle a écrit un joli texte … A l’image de son joli D-Day : Gaëlle a pris le temps de faire les choses, simplement et avec goût … Un mariage pétillant, coloré intimiste …. bref tout ce que j’aime ! Gaëlle nous livre une vraie mine d’or : mise en place de son thème, organisation, bon plans et jolies adresses, elle nous dit tout !
Merci à eux de partager avec nous ce doux moment photographié par le talentueux NinoWill

 Une demande pleine d’émotion faite en 2009, le 13 août exactement, le lendemain de la naissance de notre 1er garçon. Il nous aura fallu 4 ans pour mûrir ce projet et passer à sa réalisation. La vie nous a offert un petit contre temps retardant le D-day : notre famille est passée de 3 à 4 aux premières lueurs de l’été 2011… Et puis, tout s’est enchaîné très vite. 3 jolis projets se sont concrétisés en 2013 : notre 1er achat immobilier, notre mariage et le parrainage des garçons. Sur un coup de tête, au détour d’une conversation, j’ai lancé « Chéri, et si c’était cette année que nous nous marions ? » … Nous étions au mois de février 2013. Nous n’avions rien mais tout était clair pour nous : le mariage aura lieu chez nous dans NOTRE maison que nous n’habitions d’ailleurs pas encore ! Le défi dans le défi… En effet, nous ne serons propriétaires que le 5 juillet et de nombreux travaux nous attendaient ! Fou, nous ? Nooooooonnnn …. Enfin si, un peu, beaucoup, à la folie, en y repensant !

photos Will (20)

©NinoWillphotographie

 Il fallait arrêter une date. Ce serait au mois d’août. Mais quand ? le 3, le 10 ou le 17 ? Le 17 sera THE date. Pour la symbolique car notre fils aîné était prévu le 17 aout 2009, et notre anniversaire de rencontre, officiel, est le 15 aout. Nous nous dirons oui le 17 aout 2013. Un mariage civil seulement et le parrainage de nos 2 garçons. Après 11 ans de vie commune, le mariage était pour nous un aboutissement de notre vie de couple, boucler une boucle, devenir officiellement la famille P. et pouvoir dire « mon mari » ! Mon futur mari me laisse carte blanche. Très vite, je me sens aspirer par l’effet wedding et frôle le bridezelisme ! Je parcours les blogs, en prends souvent pleins les yeux et agrémente le book que je me suis constituée dans lequel j’épingle tout (idées, inspi, dépenses, photos…). Nous ne voulons pas d’un « grand » mariage qui en jette mais plutôt d’un mariage à notre image, simple, frais et  pétillant.

©NinoWillphotographie

©NinoWillphotographie

Une fois la date arrêtée, il faut adresser les faire-parts, ou plutôt un « save-the-date-faire-part ». En parcourant les blogs, je m’inspire du modèle « Mr moustache & Mrs moustache » proposée par Madame C  que j’imprime sur des cartons Clairefontaine, de jolies enveloppes et zou, à la Poste avec un joli timbre signé Christian Lacroix. Et puis, tout s’enchaîne. La déco sera essentiellement DIY mêlant inspiration bohème, thème moustache et vintage. Nos tenues, nos alliances seront simples à nos images. Des boutons de manchettes pour coller au thème moustache et un coussin d’alliances provenant d’Atmosphère Mariage reprend le thème moustache !

©NinoWillphotographie

©NinoWillphotographie

Seront essentiels pour moi : des guirlandes de fanions, découpées dans des draps de famille et cousues par la grand-mère de ma petite sœur ; des pinwhells, de jolis papiers colorés et attaches parisiennes achetés chez Cultura, des pics à brochettes, un tuto sur le blog de Madame C, des soirées à plier, découper, percer, attacher, et boum du home made trop joli ! ; Un chemin de table en toile de jute, acheté sur le site de tissuspapi.com posé sur des nappes blanches ; le mojito à l’apéritif présenté dans des bonbonnes à robinet trouvées au dernier moment sur internet et servi dans les incontournables petites bouteilles de lait, à déguster à la paille rayé rose et blanche de chez Instemporel. Une tonnelle montée dans le jardin décorée avec des lampions blancs et des pompons roses fait maison en papier de soie, une guirlande lumineuse façon fête de village, tables et bancs, nappes blanches, chemins de table en toile de jute, couverts présentés dans une serviette de table repliée et nouée avec un macaron « Bon appétit Mr ou Mme », logo reprenant le STD. La déco florale vient de notre jardin (des hortensias surtout), de la flore environnante (fleurs de talus, fleurs des champs…) et de mon amie fleuriste, présentée dans des boites de conserves glanées de ci de là et agrémentées d’un ruban dentelle de masking tape. J’en profite pour faire un clin d’œil, Marylène Louis est une amie certes, mais une professionnelle hors pair à qui j’ai confié la réalisation de mon bouquet les yeux fermés, juste deux ou trois directives et idées … et le bouquet dont j’avais rêvé était là sous mes yeux. Quelques bougeoirs posés sur le chemin de table. La tables des enfants offrent en plus cahiers de coloriage home made et personnalisés.

©NinoWillphotographie

©NinoWillphotographie

Le coin « apéro », lui, est dressé contre le mur de la maison. Il propose petites verrines, cuillères et pains surprise, boissons rafraichissantes, mojito et rosé pamplemousse dans les bonbonnes à robinet. De petites douceurs sucrées sont présentées sur le bar à bonbons dans des bonbonnières venant de Comptoir de Famille, des gobelets, pots à pop corn de Maison du Monde colorent aussi le bar.

Pour les invités, il était important pour nous de les gâter, de leur faire plaisir, de les voir heureux. Nous avons confectionné un petit cadeau remis à chacun, des graines à semer « semez le bonheur » enveloppées dans un sachet de toile de jute et présenter dans un petit pot en terre cuite. Chaque petit pot portait un badge que les sœurs Dubosc de Choucailloubijou  avaient réalisé. Nous avions aussi fait faire un second badge que les invités ont épinglé sur leur habit de fête. La panoplie des badges a été complétée par ceux créés par une talentueuse amie, Korig’anne. Elle a réalisé des badges personnalisés pour les parrains marraines et les nôtres qui étaient piqués dans la dentelle entourant les tiges de mon bouquet.

Le clou de notre déco : Le photomaton, entièrement réalisé par mon beau-père. Le shooting se fera grâce à mon Ipad. Des accessoires (moustaches, lunettes, chapeaux…) fabriqués à partir de modèles imprimés sur internet, travestiront les visages de nos invités. Une pièce maîtresse qui nous permet de garder de superbes souvenirs gais et émouvants, et de réaliser des remerciements personnalisés. Je tire d’ailleurs mon chapeau à Annesofi d’arretederever.com qui a su répondre complètement à ma demande : des remerciements façon photomaton accompagnés d’un magnet.

Comme on ne voulait pas faire la fête qu’une seule journée, notre mariage s’est fait en 2 temps : le samedi pour notre union et le parrainage des enfants avec un vin d’honneur servi chez ma maman, la soirée s’est prolongée chez nous, juste entre amis, autour de la plancha ; le dimanche, c’était LE jour de fête avec le repas du midi à la maison, un apéro-buffet, une paëlla préparée en direct par Repas de fête, des mignardises et meringues maison pour le dessert.

©NinoWillphotographie

©NinoWillphotographie

Il y a une chose sur laquelle nous n’aurions pu faire impasse : la photo. En effet,  elle occupe une place importante pour moi, et ce depuis mon enfance et nous avons eu la chance de découvrir les talents d’Anita Gallot  alors que notre fils ainé soufflait sa 1ère bougie. Nous aurions aimé qu’Anita fige ces instants de bonheur, comme elle a pu le faire à maintes reprises, seulement ce jour-là, elle faisait partie de la liste des invités. Non seulement, c’est une photographe talentueuse mais aussi une amie. Il fallait alors un plan B ! Wilfried Claire de NinoWillphotographie a revêtu le costume du plan B haut la main. Nous avons rencontré un professionnel hors pair, discret et efficace, patient et gentil. En fait, je pourrai énumérer les mêmes qualificatifs pour Anita et pour Wilfried. 2 photographes qui saisissent l’instant présent et figent ces jolis moment. Selon moi, si Anita Gallot était un homme elle serait Wilfried Claire … ou le contraire d’ailleurs !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *